Communiqué de presse SEDPA- crise du coronavirus

29 avril 2020

Quels sont les impacts de la crise actuelle sur les entreprises de distribution de programmes audiovisuels ?

Une temporalité de crise propre au secteur de la distribution audiovisuelle.

L’ensemble de la filière audiovisuelle subit aujourd’hui la crise du coronavirus, et les entreprises de distribution de programmes audiovisuels ne sont pas épargnées. Pour ces dernières, le SEDPA estime que les effets les plus importants de la crise devraient se manifester dès la fin de l’année 2020, avec une reprise difficile en 2021. Cette temporalité est propre au secteur de la distribution audiovisuelle.

La perspective d’une « année blanche » pour les marchés audiovisuels français et internationaux se fait sentir. L’absence totale de visibilité qui en découle place les distributeurs de programmes audiovisuels dans une position attentiste qui rend difficile à ce stade la mise en oeuvre d’une stratégie de crise. Rappelons aussi que l’annulation des marchés nuit directement à l’activité commerciale de la distribution qui repose sur la dimension humaine et la communication, les relations directes avec les acheteurs faisant partie intégrante du métier de distributeur. 

Sur le moyen-terme, le secteur de la distribution sera aussi impacté par l’arrêt des productions pendant le confinement, entraînant des retards sur le calendrier de livraisons des programmes dans un contexte déjà fortement concurentiel.

A cela s’ajoutent les difficultés financières rencontrées par les diffuseurs du monde entier dont dépend en grande partie l’activité de vente internationale.

Autant de causes qui entraîneront de lourdes conséquences économiques.

Les entreprises de distribution de programmes audiovisuels font donc face à une incertitude concernant le volume de leur activité dans les mois à venir. Plus la crise sera longue, plus le risque de faillite sera important. La situation est préoccupante. Il existe en France une diversité de distributeurs, de genres et de typologies différents, mis en danger par cette crise. Nous devons préserver cette diversité à tout prix.

Un soutien nécessaire pour un secteur essentiel.

Dans ce contexte particulier, le SEDPA et TV France International ont décidé de mener conjointement une réflexion sur les mesures exceptionnelles qui pourraient être mises en place pour soutenir la distribution audiovisuelle dans son ensemble. 

Nous pensons tout d’abord que TV France International, outil unique en Europe, au service de la promotion de la distribution audiovisuelle, dont le soutien financier et logistique permet de saisir les opportunités économiques générées par le marché international, doit rester au plus proche des besoins des distributeurs. Après la crise, ces derniers vont devoir être encore plus proactifs pour relancer leur activité commerciale et auront besoin d’être davantage accompagnés.

Réfléchir dès à présent au renforcement des aides à l’export dans le contexte de crise nous semble indispensable pour encourager la reprise de l’activité des distributeurs. A ce titre, nous considérons le doublage comme l’un des chantiers prioritaires. La constitution d’un portefeuille de doublages permet d’optimiser l’exploitation des programmes et accroît leur valeur patrimoniale. Nous avons d’ailleurs constaté que l’accès aux versions doublées des programmes pendant la crise a été un atout indéniable pour les entreprises concernées. Dès 2021, un soutien aux déplacements des distributeurs pour compenser les marchés audiovisuels annulés apparaît aussi comme essentiel. 

En parallèle, le SEDPA analyse avec attention les nouvelles dépenses liées au confinement, notamment la hausse des frais marketing sur le numérique. En tout état de cause, nous tenons à saluer l’engagement du CNC qui accompagne notre réflexion en cette période de crise inédite.

Plus que jamais il est important de soutenir les distributeurs audiovisuels, maillons essentiels du secteur. Le distributeurest le garant de la circulation des œuvres sur le marché domestique et international, une circulation clé pour tous les acteurs de la filière audiovisuelle française qui en retirent des bénéfices économiques réels. Nous espérons qu’en cette période difficile, les programmes français pourront être mis en valeur par les diffuseurs français, afin de créer un cercle vertueux profitable pour tous. 

2020-05-22T15:58:00+01:00